Actualité

Pour cet ancien producteur de porcs suédois, « le véganisme est l’avenir de l’agriculture »

Gustaf Söderfeldt, un producteur de légumes suédois autrefois éleveur de porcs, n’en démord pas : le véganisme est l’agriculture du futur, de même que la compassion animale deviendra la norme. 

Quelle belle surprise en ce début de mois de novembre, mois du véganisme en découvrant le portrait de Gustaf Söderfeldt, un ancien éleveur de porcs en Suède.  Et plus encore lorsqu’il confie dans son article qu’il a écrit pour un grand quotidien suédois être devenu végétalien et produire désormais que des légumes. Exit donc l’élevage de porcs destinés à l’abattoir et toute la détresse animale qui en découle.

Pas de doute possible pour Gustaf, « l’avenir de l’agriculture est bien dans le véganisme ».

Pourquoi ? Parce qu’« il n’y a plus de souffrance animale, c’est très positif pour le climat ainsi que pour la santé et en plus, on gaspille beaucoup moins de denrées », écrit-il dans l’article qu’il a rédigé à l’occasion de la Journée mondiale du véganisme.

Dans ses lignes, il invite même les agriculteurs à se recycler dans le tout végétal et le grand public a sauté le pas dans une alimentation 100% végane.

Contraint de mentir pour pouvoir garder ses clients

Plus bas dans son texte, l’homme avoue avoir produit jadis de la viande éthique tout en gardant caché l’envers du décor pour les animaux de peur de faire fuir ses clients: « Si je leur avais dit qu’une mère ne voulait pas être séparée de ses bébés ou que les cochons hurlaient d’angoisse quand ils étaient chargés dans le camion à destination de l’abattoir, je n’aurais pas gardé un seul client. »

Et il enfonce le clou: « Personne ne veut savoir ce qu’il se passe vraiment dans cette industrie. Tout ce que les gens veulent, c’est une viande dite éthique et de bonne qualité (…) Les gens ne veulent pas admettre qu’ils soutiennent une industrie qui traite horriblement les animaux et en achetant cette viande éthique, ils pensent faire taire leur conscience »

Pire encore: « Il n’y a rien d’amusant à élever des animaux pour les tuer ensuite. Même le plus ardent éleveur de viande serait d’accord: vous le faites parce que vous pensez que vous vous devez de le faire, mais intérieurement, vous vous sentez horrible. »

Alors tel un appel, il lance : « Si vous vous souciez des animaux, la réponse n’est pas d’acheter de la viande éthique mais d’arrêter purement et simplement l’élevage et le meurtre d’animaux pour se nourrir »

Une prise de conscience qui le mène vers le véganisme et au militantisme

De fil en aiguille, Gustaf Söderfeldt est devenu végane et sa femme a suivi le pas grâce à des vidéos sur YouTube.

Le désormais producteur de légumes se sent mieux dans son corps et en paix avec sa conscience.

Selon lui, « il y a maintenant une communauté croissante de producteurs végétaliens à travers le monde qui militent et développent des procédés révolutionnaires pour faciliter la transition d’une agriculture classique avec animaux à une agriculture moderne tournée vers le végétalisme » 

Pour lui, l’aventure « ne fait que commencer » et il a « besoin de beaucoup plus de gens passionnés pour [les] rejoindre ».

Il invite les véganes et les producteurs végétaliens a profité du mois de novembre dédié au véganisme pour faire la promotion de cette philosophie de vie, tout en expliquant l’importance d’une telle transition, sans oublier de fournir les clés pour y accéder au mieux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s