Actualité

Ces 8 déclarations qui prouvent que le prince saoudien Khaled bin Alwaleed est bien pro-végane

Après avoir annoncé cette semaine vouloir ouvrir pas moins de dix cafés-restaurants à travers tout le Moyen-Orient, on s’est penchés sur ses prises de position et ses actions en faveur du véganisme. Une bien bonne nouvelle!

Qui aurait pu prédire qu’un jour, un prince saoudien deviendrait un fervent défenseur de la cause animale et un écologiste convaincu ? Personne ! Et pourtant, Son Altesse Royale le prince Khaled bin Alwaleed en fait la parfaite démonstration depuis sa transition vers le végétalisme en 2012. Et c’est lui qui, à travers la presse internationale et les réseaux sociaux, en parle le mieux !

Sur le véganisme

«Devenir vegan a vraiment changé ma vie. J’ai commencé à aimer davantage la Terre. C’est l’une des raisons pour lesquelles je ne veux pas investir dans le bétail. C’est un problème de développement durable. Je m’en soucie, et l’Arabie Saoudite devrait s’en soucier aussi»(1).

«Si on dit « végane », les gens se braquent automatiquement. Mais si vous parlez d’origine végétale, ils sont alors plus à l’aise et il est plus facile de leur parler. J’essaie donc d’encourager le mouvement d’origine végétale». (2)

Sur l’environnement et l’élevage intensif

«Vous n’avez pas besoin d’être un scientifique pour comprendre que le réchauffement climatique est réel. J’ai vu les statistiques et honnêtement, c’est inquiétant» (3)

 «Nous faisons du mal à l’environnement et au final, à nous-mêmes. L’environnement sera atteint jusqu’à un certain point avant que cela ne retombe sur nous. Ensuite nous disparaîtrons et le monde redeviendra l’endroit magnifique et luxuriant que nous étions supposés habiter» (4)

«Les questions du bien-être animal, de l’élevage intensif et de l’environnement ne pourront être résolues que si l’on y porte un regard économique, humain et logique plutôt qu’avec avidité. » (5)

« Je veux être une meilleur personne que je ne l’étais la veille, et contribuer, avec de la chance, à laisser cette planète dans un meilleur état que lorsque j’y suis arrivé. Ma motivation, c’est voir des changements, des résultats. (…) » (6)

Sur l’éthique animal

« Il y a un marché avec lequel je ne voulais pas avoir à faire : les importations de bétail. Pour des raisons éthiques, je ne voulais pas faire partie de cela. Ce n’est pas quelque chose dans lequel je voulais être impliqué, en terme d’investissements je veux dire. (…) Il y a certaines lignes que je ne veux pas franchir, et l’élevage, pour moi, est l’une d’entre elles » (7)

Sur l’agriculture

View this post on Instagram

*LINK IN BIO . #LetsChangeTheWorld . بودكاست مع الأصدقاء في @onegreenplanet . #Repost @onegreenplanet ・・・ One Green Planet’s brand new weekly podcast, “#EatForThePlanet with Nil Zacharias” launched today! Episode #1 featuring Prince Khaled (@khaledalwaleed) , an investor and member of the Saudi royal family is now available! In the interview, Khaled details how he plans to relegate factory farming to the dustbin of history – within the next 10 years – through strategic investments in cellular agriculture and plant-based proteins. You can listen to the full episode on the following platforms: iTunes, Google Play, Stitcher, YouTube – tap the link in our bio to download! #eatfortheplanet #imagreenmonster #vegansofig #veganfood #vegan

A post shared by Khaled Alwaleed (@khaledalwaleed) on

«Mon objectif principal est de jeter l’agriculture industrielle dans la poubelle de l’histoire. Cela se passera avant ma mort.» (épingle Instagram ci-dessus)

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le richissime homme d’affaire met à exécution ce qu’il promet : un café-restaurant végétalien s’est ouvert à Hamala Hills (Bahreïm) et dix autres verront le jour d’ici à 2020 dans tout le Moyen-Orient.

Il est même parvenu à décider son propre père Alwaleed Bin Talal Alsaud, grand prince d’Arabie Saoudite et première fortune du Moyen-Orient, de devenir végane.

Sa fortune, il l’investit également dans les énergies renouvelables à travers sa société KBW Investments, créée en novembre 2016. Installée en Jordanie, cette entreprise éclaire la capitale du pays à l’aide de 100.000 lumières LED rattachées à des panneaux solaires. Une technologie novatrice qui devrait permettre aux collectivités locales de faire une économie de 50 à 70 % sur leur facture d’électricité.

Le prince saoudien n’est pas le seul progressiste de la famille royale. Son propre frère a pris, en avril 2016, position pour affirmer que les femmes doivent pouvoir conduire. Une demande qui par la suite avait été appuyée par leur père, Alwaleed bin Talal. Le vœu a été exaucé : un décret de septembre 2017 autorisera les femmes à prendre le volant qu’en juin prochain.

Enfin, Alwaleed bin Talal va plus loin en annonçant qu’il léguera toute sa fortune (32 milliards de dollars) à des œuvres caritatives mais également aux droits des femmes.


(1) et (7) Inside Story KHALED BIN ALWALEED
(2), (3), (4), (5) et (6)  Meet the vegan Saudi prince who’s turning the lights on in Jordan

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s