Actualité

Les 6 pires puchlines d’un politologue français sur le véganisme après les récents faits divers impliquant deux vegans

Après les récents événements survenus en France et aux Etats-Unis qui ont défrayés la chronique et impliquant deux militantes de la cause animale, un média digital français lance un débat sur l’hypothétique « menace vegan ».  Pour l’occasion, un politologue français s’est prêté au jeu de l’interview. On a relevé les pires puchlines de cette rencontre. Accrochez-vous!


Fallait-il s’attendre à ce que ces deux faits divers qui se sont déroulés en France et aux Etats-Unis tombent aussitôt dans l’oubli? Que nenni.

Le site d’informations français pure-player, Atlantico profite de la récente condamnation d’une vegan à 7 mois de prison avec sursis pour « apologie de terrorisme » en France, suite à l’attaque de Trèbes, mais aussi du suicide d’une autre militante de la cause animale au siège de YouTube, en Californie après avoir blessé plusieurs personnes.

A cette occasion Eddy Fougier, politologue français aux multiples casquettes (lire ci-dessous) a été interrogé sur la « menace vegan » et la « radicalité » du mouvement. Il se veut tout de même prudent sur les motifs de Nasim Najafi Aghdam, l’artiste vegan qui a mis fit à ses jours après s’être attaquée aux employés de YouTube. Extraits!

1. « Nous sommes dans une vision radicale et intégriste »

« Y-a-t-il un lien entre cette idéologie, parce qu’il s’agit d’une idéologie, et l’apologie du terrorisme ? Oui, puisqu’en l’occurrence cette personne a mis sur le même pied le terroriste et le boucher qui a été tué par le terroriste à Trèbes. Nous sommes ici dans une vision radicale et intégriste qui aboutit à assimiler un boucher à un terroriste tout en se réjouissant du décès. En ce qui concerne les Etats-Unis, et il faut encore être prudent dans l’analyse. (…)  On peut malgré tout en conclure à une forme de radicalisation de ce mouvement »

2. « Le véganisme pourrait s’apparenter au djihadisme »

« Outre la vision intégriste de ce mode de vie qui exclut toute exploitation animale dans le quotidien des vegans, le visionnage de vidéos de violences faites aux animaux est également dangereux. Dangereux parce qu’il aboutit à une forme de haine des humains voire de l’humanité, ce qui peut se rapprocher de ce que l’on peut voir parfois avec les djihadistes, même si l’amalgame est difficile à faire. Dans certains cas, cela peut conduire à perdre pieds par rapport à certaines normes pour en arriver à traiter un boucher de terroriste. »

3. « On trouve des vegans dans des mouvements néo-nazis »

« Cette obsession de la violence, parce que c’est ce dont on parle quand on regarde des vidéos sur les animaux , nous sommes sur un mouvement – et je ne parle pas des végétariens- et une vision assez extrême qui vise à faire en sorte de changer la façon dont les humains vont se nourrir et se comportent avec les animaux. Si vous êtes dans une telle logique radicale, vous allez être très vite offusqué par le fait que les humains ont du mal à se passer des animaux d’un point de vue économique ou alimentaire  et cela peut générer cette haine de l’humanité. On trouve aujourd’hui des vegans dans des mouvements néo-nazis. Même s’il ne s’agit pas d’assimiler les vegans aux djihadistes ou aux néo-nazis. »

4. « Le véganisme est une idéologie radicale qui peut mener à des actions radicales »

« L’avantage d’une idéologie comme le libéralisme est de partir de l’égoïsme et de la cupidité spontanés des humains pour la rationaliser (…). Le véganisme, lui, conduit à essayer d’imposer vite ses vues. Cela passe d’abord par un harcèlement qui existe, il suffit de voir ce qu’il se passe sur les réseaux sociaux pour les éleveurs, ou pour ceux qui parlent de chasse. Cette idéologie qui est radicale en soi peut potentiellement mener à des actions radicales. »

5. « La tentation de la pureté peut attirer des radicaux mais reste marginale »

« De l’autre côté, il paraît évident aussi qu’il y a cette sorte de tentation de la pureté qui peut être un peu dangereuse, et qui peut attirer un certain nombre de radicaux avec cette vision extrême mais qui reste très marginale »

6. « Le véganisme est surreprésenté dans l’espace médiatique »

« On peut voir dans une série française, Clem, un personnage vegan, on a pu voir Aymeric Caron, il y a une surreprésentation des végans dans l’espace médiatique par rapport à une population qui ne pèse que 0.4% de l’ensemble. 96% des Français mangent de la viande. Nous sommes donc sur des minorités qui ont une forte visibilité. »

Qui est Eddy Fougier

Eddy Fougier est politologue, chercheur associé à l’Institut de relations internationales et stratégiques (Iris). Spécialiste des mouvements de contestation de la mondialisation, il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur ces thèmes : Dictionnaire analytique de l’altermondialisme (Ellipses, 2006), L’Altermondialisme (Le Cavalier bleu, 2008).

Plus récemment, il a publié Thèmes essentiels d’actualité en QCM (2000 QCM) aux éditions Ellipses (2012) ou encore « Parlons mondialisation en 30 questions«  (Poche, 2011)

Eddy Fougier est chargé d’enseignement dans plusieurs écoles, notamment Audencia Nantes – Ecole de management, l’Institut d’études politiques d’Aix-en-Provence, l’Institut européen des hautes études internationales (IEHEI, Nice) et l’Institut supérieur de formation au journalisme (ISFJ, Paris).

un commentaire

  1. Waow! Quelle finesse d’analyse! Décidément les politologues, philosophes et autres défenseurs (bénévoles? rémunérés?) de l’idéologie carniste, car c’est une idéologie, n’ont pas peur du ridicule!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s