Actualité

L’ajout de spiruline dans le falafel pourrait créer le prochain super-aliment

Les étudiants israéliens ont trouvé le moyen d’introduire des algues riches en protéines dans leur alimentation quotidienne.

Avec une population mondiale estimée à 9,8 milliards d’habitants d’ici 2050, se pose alors la question de savoir comment nourrir tout le monde avec des aliments sains et nutritifs sans ruiner les ressources de la planète.

Une solution surprenante pourrait être trouvée dans un aliment consommé, il y a des centaines d’années par les Aztèques : la spiruline.

Bien que, de nos jours, on la connaisse mieux en pilules de complément alimentaire et en poudre de superaliments, la spiruline est en fait une biomasse d’algues bleu-vert. Il constituait une source de nourriture quotidienne dans les Amériques jusqu’au 16ème siècle, date à laquelle il perdit sa popularité au moment où les lacs étaient drainés pour l’agriculture et le développement urbain.

La spiruline a la particularité de produire sa propre nourriture par photosynthèse et sa culture nécessite beaucoup moins de terre et d’eau que celle nécessaire au bétail ou à la volaille, ce qui en fait une alternative écologique pour nourrir le monde.

C’est aussi très nutritif – la spiruline séchée contient 5% d’eau, 8% de matières grasses, 24% de glucides et environ 60% de protéines – ce qui en fait un soutien alimentaire pour les missions spatiales à long terme.

Mais comment l’intégrer dans les régimes quotidiens?

Une équipe d’étudiants diplômés du Technion a trouvé une réponse très israélienne à cela: un falafel enrichi en spiruline.

De plus, ils l’ont servie avec du tahini (Crème de Sésame) enrichi en astaxanthine, un composé bénéfique pour la santé contenu dans certaines algues et certains fruits de mer (responsable de la couleur rougeâtre du saumon et de la teinte rose des plumes de flamant rose).

Il a fallu aux étudiants – Meital Kazir, Yarden Abuhassira-Cohen, Hani Shkolnikov, Hila Tarazi et Ina Nephomnyshy – une année pour concevoir, développer et produire leur «Algalafel».

Le travail acharné a porté ses fruits puisque l’équipe a récemment remporté le premier prix d’un concours organisé par EIT Food, une initiative européenne axée sur le secteur de l’alimentation, dont le Technion est partenaire.

Le deuxième prix de cet événement de deux jours, organisé par le Technion a été attribué à une équipe de l’Université allemande de Hohenheim pour «Algini», un produit à base de lentilles enrichi en spiruline. La troisième place revient aux étudiants de l’Université finlandaise d’Helsinki, qui ont créé «Spurtti», un dessert végétalien à la farine d’avoine enrichi de spiruline.

EIT Food soutient des initiatives créatives et économiquement durables qui favorisent la santé, l’accès à des aliments de qualité et l’environnement. Le projet comprenait trois partenaires industriels: Algatechnologies, en Israël, qui fournissait les matériaux bruts de microalgues utilisés par les équipes concurrentes, l’Allemand Doehler et le Finlandais Fazer.

Source : Israelc21
Photo: Technion Israel Institute of Technology

un commentaire

  1. Mais les falafels sont déjà des super aliments !!!!!! C’est tellement bon !
    Plus sérieusement : le partage des ressources végétales est crucial pour la survie de l’espèce humaine et les équilibres naturels, avec ou sans spiruline- même si ça va être très compliqué […]. Nonobstant cette question insoluble de la démographie… et du non-sens de toute expansion ad infinitum quelle qu’elle soit.
    K&M

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s